Découvertes

Regards croisés autour de la vie. © YAK

Les risques sanitaires sont-ils amplifiés par la mondialisation ?

L’Organisation mondiale de la santé estime le nombre de décès supplémentaires dus au changement climatique à 250.000 par an en 2030. Lutter ­contre le réchauffement climatique, c’est aussi réduire les risques directs et indirects : surmortalité des personnes fragiles lors des vagues de chaleur, augmentation des allergies, propagation des vecteurs de maladies infectieuses et parasitaires, insécurité alimentaire, traumatismes post-catastrophes… Mais, comme le souligne Serge Janicot au journal Les Échos, climatologue à l’IRD : « La relation entre climat et santé est la question la plus complexe à traiter. Nous avons encore une méconnaissance des processus biologiques sur de longues périodes de temps. » « Rien ne permet de dire aujourd’hui qu’une flambée de chikungunya ne se produira pas en métropole », prévient Frédérick Gay, épidémiologiste et parasitologue à l’hôpital Pitié-Salpêtrière à Paris et professeur à l’UPMC.
...
Lire la suite
  • Partager sur twitter
  • Partager sur Facebook
< Retour au site